La cloison nasale déviée et une rhinite vasomotrice
cloison nasal déviée

La cloison nasale déviée et rhinite vasomotrice

Josiane

Éternuements

Depuis plusieurs années, surtout au lever et en fin d’après-midi, j’ai des éternuements à répétition et je mouche beaucoup. Cela ressemblait à une allergie c’est pourquoi j’ai pris beaucoup d’antihistaminique AERIUS et puis suite à des tests qui ont révélés que je n’avais aucune allergie, j’ai arrêté.

Opérer

Mon ORL m’a alors prescrit de un corticoïde NASONEX puis bronchodilatateur ATROVENT. Cela m’a apporté un léger mieux mais j’ai eu l’impression que mes muqueuses étaient plus sèches et puis on s’habitue à ces produits qui ont tout de même des effets secondaires.
On a fait des tests supplémentaires et le diagnostic est tombé : c’est une rhinite vasomotrice, ça ne se soigne pas et on la garde à vie. De plus, j’ai la cloison nasale déviée mais on ne m’assure pas un mieux-être si je me fais opérer.

Traitements alternatifs

J’ai donc arrêté tout traitement médical. Je me suis tournée vers les huiles essentielles associées à des gélules de propolis (traitement de 8 jours par an). Il y a eu un petit mieux mais j’ai toujours le nez sec, plus ou moins bouché, les éternuements et les séances de mouchages 2 fois par jour mais au moins je ne m’empoissonne pas avec des médicaments non adaptés.

Périodiquement je cherche sur internet si un produit naturel peut correspondre à mon besoin et c’est là que j’ai découvert CAPSINOL et les témoignages positifs de pas mal de personne.

Tester

On m’a envoyé un flacon à tester, je suis partie sur une pulvérisation dans chaque narine matin et soir.
J’ai l’impression que j’ai le nez moins bouché dans la journée, en tout cas il se débouche rapidement après la pulvérisation mais c’est surtout les phénomènes allergiques (éternuements, nez qui coule) qui m’intéressaient.

Au début, les éternuements ont diminués significativement matin et soir et ont disparus l’après-midi, je mouchais nettement moins.
Progressivement, j’ai l’impression que mon corps s’habitue, le matin et l’après midi je recommence à éternuer et à moucher mais moins que sans Capsinol.

J’ai l’impression que le stress doit avoir une influence sur le déroulement du traitement.

Une chose est sûre, les muqueuses sont moins sèches donc cela apporte du confort.

Piment

Concernant la concentration de piment, il est vrai que chaque pulvérisation de Capsinol Mild surprend un peu, qu’on appréhende légèrement et que c’est un peu désagréable mais cela ne dure pas vraiment longtemps et c’est tout à fait supportable donc je dirai que le désagrément est négligeable par rapport aux bénéfices que l’on en retire.

Il me reste la moitié du flacon, je continue à tester……

Josiane

 

Lire d’autres expériences>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 3 =